Download Lieutenant X Langelot 30 Langelot chez le présidentissime 1978.doc PDF

TitleLieutenant X Langelot 30 Langelot chez le présidentissime 1978.doc
File Size5.7 MB
Total Pages245
Document Text Contents
Page 1

- 1 -

Page 2

- 2 -

Page 122

prosternant dans la poussière. Puisse celui qui me
parle vivre de longues années et jouir longtemps de la
faveur des esprits... et de la reconnaissance des hommes,
ajouta-t-il avec prévoyance.

— Les esprits sont bienveillants, prononça le sorcier.
Avant-hier seulement ils étaient irrités contre toi. Mais
tu les as apaisés en faisant un virement à mon nom dans
une banque suisse. Ils se sont réjouis de voir que tu ne
reniais rien de nos traditions et voici qu'ils te
récompensent déjà.

— Les esprits soient bénis! s'écria Ali. Je reconnais
leur sollicitude. Jamais je ne renierai nos traditions. Je
serai un chef d'Etat culturel tout en honorant nos tabous
et nos grigris immémoriaux. Quelle est cette
récompense?

— Cette nuit, comme la lune montait dans le ciel, un
inspiré est venu frapper à ma porte. Il vient d'une
contrée lointaine. Il est de race Pygmée et il ne parle pas
notre langue. Mais il converse librement avec les esprits
de toutes les tribus dans le langage qui leur est propre.
C'est lui qu'ils ont chargé d'un message pour toi.

— Qu'il parle donc, et je le récompenserai comme il
le mérite. Et toi aussi, Makaranatho, je te récompenserai.

—; Ce message, il me l'a fait connaître. Tu as entre
tes mains un Français, un savant, un érudit, que tu as
jeté dans la fosse aux lions...

— Et je ne le relâcherai pour rien au monde! s'écria
Ali en relevant la tête et en jetant un regard noir au
sorcier emplumé. Il m'a insulté. Uu jour, je ferai
secrètement scier les chaînes des lions et ils le
dévoreront sans que ma réputation de chef d'Etat
culturel en souffre. Pourquoi crois-tu que je l'aie

- 122 -

Page 123

laissé vivre aussi longtemps? C'était pour forcer les
Français à me donner ce dont j'avais envie.

— Tu fais bien, ami des esprits, tu fais bien, et tu feras
encore mieux de laisser tes lions dévorer l'étranger. Mais pas
avant de lui avoir fait dire son secret.

— Boudinet a un secret?
— Tu ne le savais pas? Moi non plus. C'est l'inspiré-

venu-d'ailleurs qui me l'a appris. Ce savant feignait
d'enseigner une langue ancienne à tes concitoyens, mais en
réalité il t'espionnait pour le compte de son pays. C'est
un homme qui connaît les pierres et leurs mystères. Il a
découvert dans les entrailles de notre pays des gisements
de cuivre, des veines entières de diamants. C'est pour
cela que les Français souhaitent tellement que tu le
libères : ils veulent passer avec toi des contrats
malhonnêtes et exploiter

- 123 -

Page 244

- 244 -

Page 245

CORINNE SERIE COMPLETE (1-40)



- 245 -

Similer Documents