Download Livre Du Prof PDF

TitleLivre Du Prof
TagsFrance European Union French Resistance Europe Vichy France
File Size3.2 MB
Total Pages80
Document Text Contents
Page 1

Sous la direction
de Martin Ivernel
Professeur d’Histoire-Géographie
au lycée Hector Berlioz à Vincennes (94)

et Benjamin Villemagne
Professeur d’Histoire-Géographie au collège
Jean Renoir à Neuville-sur-Saône (69)

Catherine Bras
Professeur d’Histoire-Géographie
au lycée Édouard Herriot à Voiron (38)

Antoine Frémont
Directeur de recherche

Axelle Guillausseau
Professeur d’Histoire
au lycée Thiers à Marseille (13)

Philippe Lacombrade
Professeur d’Histoire-Géographie
au lycée Victor Hugo à Lunel (34)

Laurence Marchand
Professeur d’Histoire-Géographie
au collège Pierre de Coubertin à Chevreuse (78)

Françoise Martinetti
Académie de Nice (06)

Patrick Mougenet
Professeur d’Histoire-Géographie
au lycée Le Verger à Sainte-Marie, La Réunion (974)

David Muller
Académie de Créteil (94)

Vincent Olive
Professeur d’Histoire-Géographie
au collège du Fort à Sucy-en-Brie (94)

Patrice Pasqualini
Professeur d’Histoire-Géographie
au collège Georges Charpak à Brindas (69)

Jean Ruhlmann
Maître de conférences en Histoire
à l’université de Lille III-Charles de Gaulle

Stéphane Vautier
Académie de Rouen (76)

histoire
géographie

Livre du professeur

3e

95471_Hist-Géo_Prof.indd 1 28/03/12 10:17

Page 2

2

Les compétences du socle commun
(palier 3) dans le manuel

CompétenCe 1

La maîtrise de la langue française

1.1 Lire
▶ Repérer les informations dans un texte à partir des éléments
explicites et des éléments implicites nécessaires
▶ Dégager, par écrit ou oralement l’essentiel d’un texte lu
1.2 Écrire
▶ Rédiger un texte bref, cohérent et ponctué, en réponse à une
question ou à partir de consignes données

1.3 Dire
▶ Développer de façon suivie un propos en public sur un sujet
déterminé
▶ Participer à un débat, un échange verbal

CompétenCe 3

La maîtrise des techniques usuel les
de l ’ information et de la communication

Le niveau requis au palier 3 pour la maîtrise des techniques
usuelles de l’information et de la communication est celui du
brevet informatique et internet niveau collège (B2i).
3.3 Créer, produire, traiter, exploiter des données
▶ Organiser la composition du document, prévoir sa présenta-
tion en fonction de sa destination
▶ Différencier une situation simulée ou modélisée d’une situa-
tion réelle

3.4 S’informer, se documenter
▶ Chercher et sélectionner l’information demandée
3.5 Communiquer, échanger
▶ Écrire, envoyer, diffuser, publier

CompétenCe 5

La culture humaniste

5.1 Avoir des connaissances et des repères
▶ Relevant de l’espace : les grands ensembles physiques et
humains et les grands types d’aménagements dans le monde
▶ Relevant du temps : les différentes périodes de l’histoire de
l’humanité – Les grands traits de l’histoire (politique, sociale,
économique, littéraire, artistique, culturelle) de la France et de
l’Europe
▶ Relevant de la culture littéraire  : œuvres littéraires du
patrimoine
▶ Relevant de la culture artistique : œuvres picturales, musicales,
scéniques, architecturales ou cinématographiques du patrimoine
▶ Relevant de la culture civique : Droits de l’Homme – Formes
d’organisation politique, économique et sociale dans l’Union
européenne – Place et rôle de l’État en France – Mondialisation
– Développement durable

5.2 Situer dans le temps, l’espace, les civilisations
▶ Situer des événements, des œuvres littéraires ou artistiques,
des découvertes scientifiques ou techniques, des ensembles
géographiques
▶ Identifier la diversité des religions, des langues, des sociétés,
des religions
▶ Établir des liens entre les œuvres (littéraires, artistiques) pour
mieux les comprendre
▶ Mobiliser ses connaissances pour donner du sens à l’actualité
5.3 Lire et pratiquer différents langages
▶ Lire et employer différents langages : textes – graphiques –
cartes – images – musique

5.4 Faire preuve de sensibilité, d’esprit critique, de curiosité
▶ Être sensible aux enjeux esthétiques et humains d’un texte
littéraire
▶ Être sensible aux enjeux esthétiques et humains d’une œuvre
artistique
▶ Être capable de porter un regard critique sur un fait, un docu-
ment, une œuvre

CompétenCe 6

Les compétences sociales et civiques

6.1 Connaître les principes et fondements de la vie civique  
et sociale
▶ Valeurs, symboles, institutions de la République
▶ Grandes institutions de l’Union européenne et rôle des grands
organismes internationaux

Dans le manuel, chaque démarche du programme est associée
à un objectif et aux compétences du socle. Voici la liste des
compétences qui peuvent être évaluées dans les activités et
les exercices.

© Hatier, Paris, 2012
ISBN : 978-2-218-95517-4

95471_Hist-Géo_Prof.indd 2 28/03/12 10:17

Page 40

40

Chapitre 8 Le monde depuis les années 1990
La démarche du chapitre

Bibliographie

Pour les enseignants
• S. Berstein et P. Milza, Histoire du XXe siècle, de 1990 à nos
jours, Hatier, 2010.
Les chapitres, synthétiques et précis, sont bien adaptés au
programme.
• J. Hatzfeld, Dans le nu de la vie, récit des marais rwandais,
Le Seuil, 2005. Un classique, en poche. Des rescapés du géno-
cide rwandais racontent comment ils ont vécu le génocide.
Passionnant. Des textes sont exploitables en classe.

Films
• World Trade center, d’Oliver Stone, 2006.
• Les Rois du désert, de David O. Russel, 2000 (sur la guerre du
Golfe).
• Harrison’s Flowers, d’Élie Chouraqui, 2001 (sur les débuts de
la guerre de Yougoslavie).

pages 148-149 Ouverture

La photographie de gauche (doc. 1) montre Sarajevo en 1995.
Les Balkans sont le principal lieu de tension en Europe dans les
années 1990 (comme ils l’étaient au début du siècle). La femme
blessée, les ruines, les collines à l’arrière-plan rappellent le siège
de la ville qui a fait 10 000 morts. La présence de casques bleus
démontre le renouveau de l’ONU mais en même temps son
impuissance durant le conflit : Sarajevo est en ruines. On rap-
prochera cette photographie du doc. 2 p. 154.
Le document 2 est la photographie d’un soldat américain à
Bagdad en Irak lors de l’invasion de 2003. Les États-Unis et leurs
alliés ont attaqué l’Irak sans l’accord de l’ONU pour renverser
Saddam Hussein, dont on voit la statue. En 2003, les États-Unis
sont la seule superpuissance. La mosquée, les colonnes, le pal-
mier permettent de rappeler que le principal lieu de tension dans
le monde est le Moyen-Orient.

pages 150-151 La guerre du Golfe (1991)
La guerre du Golfe est la première guerre après la Guerre froide.
Elle semble inaugurer un nouvel ordre mondial. L’URSS est très
affaiblie et les États-Unis sont désormais la seule superpuissance
mondiale. Ce sont eux qui conduisent la coalition et fournissent
l’essentiel de l’effort militaire. L’ONU, qui était paralysée par
l’opposition entre les deux Grands pendant la Guerre froide,
retrouve sa fonction première : assurer le maintien de la paix
dans le monde.

ACtIVItéS

1. Le Moyen Orient est un enjeu vital du fait de la présence de pétrole qui
est exporté dans le monde entier.

2. L’ONU condamne l’Irak parce qu’il a envahi le Koweït le 2 août 1990 (on
remarquera la rapidité de la condamnation du Conseil de sécurité : l’Irak
est condamné le jour même de son invasion).

3. Le 29 novembre 1990, le Conseil de sécurité permet aux États membres
d’intervenir pour chasser l’Irak du Koweït s’il ne se retire pas dans un délai
raisonnable. Face au refus d’obtempérer de l’Irak, les forces de la coalition
lancent l’opération tempête du désert le 17 janvier 1991. Les États-Unis
fournissent 1 350 avions sur les 1 736 de la coalition. L’aviation bombarde
massivement les forces irakiennes et la victoire est très rapide. L’Irak se
retire du Koweït, il perd 150 000 hommes (contre 240 du côté de la coa-
lition) et une partie importante de son matériel militaire. Cependant, les
forces de la coalition s’arrêtent aux frontières de l’Irak et Saddam Hussein
se maintient au pouvoir.

4. a. George Bush est le président des États-Unis et, à ce titre, il a joué un
rôle majeur dans l’opération « tempête du désert ». b. Il présente l’Irak
comme l’agresseur, le Koweït comme une victime et l’opération comme
une entreprise pour « aider ce petit pays ». La guerre du Golfe a été un
« engagement en faveur de la paix ». c. La région fournit aux États-Unis
et au monde du pétrole et il faut donc qu’elle soit politiquement stable.
Sans le pétrole, c’est l’économie américaine et l’économie mondiale qui
est en péril. d. Un nouveau danger apparaît désormais. C’est le risque que
l’Irak et l’Iran se dotent d’armes de destruction massives et en premier lieu
de l’arme nucléaire. C’est pourquoi la région nécessite une surveillance
particulière.

5. En août 1990, l’Irak envahit le Koweït. L’Irak est aussitôt condamné par
le Conseil de sécurité de l’ONU qui exige le départ des forces militaires
irakiennes et autorise les États membres à intervenir pour chasser l’Irak
du Koweït. En janvier 1991, une coalition de pays menés par les États-
Unis commence l’opération « tempête du désert ». Les forces militaires
irakiennes sont rapidement vaincues et le Koweït est libéré.
La guerre du Golfe inaugure un nouvel ordre mondial. Cette intervention
montre que les États-Unis sont désormais la seule superpuissance mon-
diale. L’Organisation qui était paralysée par l’opposition entre les deux
Grands pendant la Guerre froide retrouve aussi sa fonction première :
assurer le maintien de la paix dans le monde.

pages 152-153 Les attentats
du 11 septembre 2001

Les attentats du 11 septembre 2001 ont été commis par l’organi-
sation islamiste Al-Qaida. Ils ont d’importantes conséquences
géopolitiques. Le terrorisme justifie les interventions militaires
des États-Unis en Afghanistan, avec l’accord du Conseil de sécu-
rité, puis en Irak, sans son accord. En 2003, les États-Unis sont
au sommet de leur puissance.

Selon le programme «  l’étude doit mettre en évidence  : la
dislocation du bloc communiste et les élargissements de
l’Union européenne à l’est  ; les États-Unis, superpuissance
mondiale  ; l’émergence de nouvelles puissances  ; la persis-
tance des conflits au Moyen-Orient  ; les menaces terroristes
[…]. Elle débouche sur une carte du monde contemporain ».
Il faut éviter un catalogue qui ne ferait pas sens pour l’élève ; il
ne faut pas chercher non plus à être exhaustif. C’est pourquoi
notre choix s’est porté sur un petit nombre d’événements révé-
lateurs des années 1990 et du début des années 2000 :
– la guerre du Golfe en 1991, permet de montrer la nouvelle
puissance des États-Unis en 1991, mais aussi le retour de l’ONU
et d’expliquer l’importance géopolitique du Moyen-Orient ;
– les attentats du 11  septembre 2001 et leurs conséquences
permettent d’étudier un acte terroriste, l’islamisme et les
guerres des années 2000 ;
– enfin, le troisième dossier évoque la transformation des
frontières de l’Europe à la suite de l’effondrement du commu-
nisme (dislocation des États, élargissement de l’UE à l’Est). Ce
dossier est un complément nécessaire au chapitre précédent
(La construction européenne).
La carte et la leçon remettent les événements en perspective
et permettent de dessiner les grandes lignes de force de la
géopolitique mondiale depuis le début des années 1990.

95471_Hist-Géo_Prof.indd 40 28/03/12 10:17

Page 41

41

ACtIVItéS

1. Les attentats ont été commis par l’organisation terroriste islamiste
Al-Qaïda le 11 septembre 2001 aux États-Unis. Deux avions ont heurté les
tours du World Trade Center et un avion s’est écrasé près du Pentagone à
Washington. Un troisième avion qui devait s’écraser sur la Maison blanche
s’est abîmé à Shanksville.
Les tours de New York se sont effondrées l’une après l’autre provoquant
la mort de près de 3 000 personnes.

2. a. G.W. Bush tient ce discours le 20 septembre 2001 peu de temps après
les attentats du 11 septembre. b. Il compare les attentats au bombarde-
ment de Pearl Harbour en 1941. c. Il pense combattre le terrorisme sur la
durée, avec des frappes spectaculaires et médiatisées (frappes aériennes)
et des opérations secrètes. d. Pour lui, les États-Unis doivent prendre la
tête du « monde civilisé » contre le terrorisme.

3. Après les attentats, les États-Unis décident d’intervenir en Afghanistan
pour renverser le régime des talibans. Ils les accusent d’abriter les bases
d’Al-Qaïda et leur chef, Ben Laden. Ils interviennent avec l’accord de l’ONU
mais ne parviennent pas à capturer Ben Laden.
Le dessin de Plantu montre les Américains déposés par hélicoptères ou
lâchés en parachutes dans les montagnes d’Afghanistan à la recherche de
Ben Laden (il est à l’arrière-plan derrière une montagne).

4. En 2003, les États-Unis interviennent en Irak pour renverser Saddam
Hussein parce que l’Irak abriterait des camps de terroristes et fabriquerait
des armes de destruction massive. Les États-Unis interviennent cette fois
sans l’accord de l’ONU.

5. Le 11 septembre 2001, l’organisation islamiste Al-Qaïda commet
des attentats aux États-Unis à Washington et à New York. Les atten-
tats de New York contre les tours du World Trade Center font près de
3 000 morts. Les États-Unis se sentent menacés. Le président américain,
G.W. Bush, compare ces attentats au bombardement de Pearl Harbour
de 1941. Il décide de mener un combat sans pitié contre les terroristes
avec le soutien du « monde civilisé ».
Peu après les attentats, les États-Unis interviennent en Afghanistan
avec l’accord du Conseil de sécurité de l’ONU pour renverser le régime
des talibans et détruire les bases d’Al-Qaïda qui se trouvent dans le
pays. Ils renversent les talibans mais ils ne parviennent pas à capturer
Ben Laden. En 2003, ils envahissent l’Irak mais cette fois sans l’accord
de l’ONU.

pages 154-155 Les transformations
de l’Europe (1991-2007)

Il s’agit de montrer les évolutions géopolitiques en Europe à la
suite de l’effondrement du communisme.
Tout d’abord, le morcellement des États. Celui de l’URSS, de
la République tchèque et de la Yougoslavie. La division de la
Yougoslavie se fait à la suite de guerres d’indépendance. Le texte
« Le siège de Sarajevo » (doc. 2) peut être mis en relation avec la
photographie de la ville en ruine en 1995 reproduite sur la page
d’ouverture (p. 148).
Après l’effondrement du communisme, de nouveaux pays
demandent à adhérer à l’Union européenne. L’UE s’élargit ainsi
à de nouveaux pays d’Europe de l’Ouest en 1995 (voir chapitre 7),
puis aux pays d’Europe de l’Est et du Sud en 2004 et 2007.
Cependant, ces élargissements posent la question de l’adaptation
des institutions à une Europe à 27.

ACtIVItéS

1. L’ancien rideau de fer est la frontière infranchissable qui séparait les
pays du bloc de l’Est de ceux de l’Ouest.

2. L’URSS, la Tchécoslovaquie et la Yougoslavie se disloquent après l’effon-
drement du communisme à l’Est, la Yougoslavie à la suite de guerres.

3. Les deux camps qui s’opposent à Sarajevo sont les Serbes et les
Bosniaques musulmans. Le siège a duré trois ans de 1992 à 1995. Il a fait
10 000 morts, 60 000 blessés.

4. Les pays qui adhèrent à l’Union européenne en 2004 sont des pays
d’Europe de l’Est (les trois pays baltes, Pologne, République Tchèque,
Slovaquie, Hongrie, Slovénie) et du Sud (Chypre, Malte). La Roumanie
et la Bulgarie adhèrent en 2007. Ces adhésions ont été possibles parce
que ces pays sont devenus des démocraties et ont créé une économie
de marché viable capable de faire face à la concurrence des autres pays
de l’Union.

5. La caricature date de 2007. Elle montre les représentants des 27 pays
de l’Union en 2007 qui commandent des boissons différentes les uns des
autres, ce qui suscite l’interrogation de la serveuse. Cela signifie que les
cultures sont différentes et, au-delà, qu’il va être difficile de faire fonc-
tionner l’UE à 27.

6. L’effondrement du communisme en Europe de l’Est a entraîné des
changements frontaliers importants. L’URSS s’est effondrée en 1991 et
s’est morcelée en de nombreux États. La Tchécoslovaquie s’est divisée en
deux en 1993 et la Yougoslavie s’est morcelée à la suite de guerres durant
les années 1990 et 2000.
Avec l’effondrement du communisme, de nombreux pays demandent
l’adhésion à l’Union européenne. En 2004, l’UE s’élargit à dix nouveaux
pays (huit pays anciennement communistes d’Europe de l’Est, et deux
pays méditerranéen, Chypre et Malte) et, en 2007, à la Roumanie et à
la Bulgarie. Cet élargissement est possible parce que ces pays se sont
démocratisés et ont développé une économie de marché viable, qui peut
supporter la concurrence des autres pays de l’Union européenne.

pages 156-157 La carte du monde
contemporain

Le programme demande que « l’étude débouche sur une carte
du monde contemporain ». L’élève doit connaître les grandes
puissances et les lieux de tension aujourd’hui (capacité du
programme).

ACtIVItéS

1. Les principales zones de conflit dans le monde depuis 1991 sont le
Proche et Moyen-Orient, l’Asie centrale, la Corne de l’Afrique, l’Afrique
centrale, l’Afrique de l’Ouest.

2. La Corée du Nord et l’Iran cherchent à se doter de l’arme nucléaire, ce
qui représente un danger pour le monde.

3. Des pays musulmans ayant subi des attentats d’Al-Qaïda : l’Algérie,
l’Égypte ; des pays non musulmans : le Royaume-Uni, l’Espagne, les
États-Unis… (on montre ainsi que les musulmans sont aussi victimes du
terrorisme islamiste).

4. Les États-Unis possèdent l’arme nucléaire et sont membre permanent
du Conseil de sécurité de l’ONU. Ils ont aussi des bases militaires dans
de nombreux pays et des flottes permanentes dans les océans (voir carte
p. 161). Ils ont une armée puissante, qui dispose d’un armement de haute
technologie. Bien entendu, la puissance des États-Unis s’explique par leur
niveau de développement très élevé.

5. La Chine est membre permanent du Conseil de sécurité et possède
l’arme nucléaire. Le renforcement de sa puissance s’explique par sa très
forte croissance économique (plus de 10 % par an depuis 20 ans) et par
son enrichissement.

6. Parmi les autres puissances émergentes : le Brésil, l’Inde, la Russie.
7. En 2011, des révolutions ont eu lieu dans des pays arabes : Tunisie,
Libye, Égypte.

95471_Hist-Géo_Prof.indd 41 28/03/12 10:17

Page 79

95471_Hist-Géo_Prof.indd 79 28/03/12 10:17

Page 80

95471_Hist-Géo_Prof.indd 80 28/03/12 10:17

Similer Documents